08/03/2022

Podcast – Un chemin de carême pour les enfants

Accompagner nos enfants sur le chemin vers Pâques est un moyen sûr de réfléchir à notre propre conversion, dans la perspective de la joie de la Résurrection.

La conversion du cœur

Le carême revient. On est à la sortie de l’hiver, ce n’est pas encore le printemps et l’on entend parfois chez des pratiquants convaincus : « pfff, un nouveau carême, pfff, il va falloir à nouveau faire pénitence, pfff, ce n’est pas drôle. »

Comment renouveler en nos cœurs l’élan qui doit nous porter vers la joie de Pâques ? Car le but du carême est bien la conversion du cœur, c’est-à-dire, étymologiquement, le renouvellement par  renversement complet. Et si notre conversion passait par nos enfants ? En leur proposant une démarche adaptée à leur âge, ne sommes-nous pas déjà en train d’amorcer un basculement ?

À chaque entrée en carême, au moment de la prière familiale, une maman posait ainsi la question à ses enfants :

« Nous voici au début d’un nouveau chemin vers Pâques. Pour accueillir complètement la joie de la résurrection de Jésus, qui est le fondement même de notre foi, nous pouvons faire de notre mieux pour nettoyer notre cœur, comme un grand ménage de printemps. Donc toi, Camille, que pourrais-tu faire pour préparer ton cœur ? »

Un carême de colère

« Maman, pourquoi faut-il que ce soit dur ? »

« Peut-être parce que nous avons plein de défauts, nous ne sommes pas parfaits. Ce que l’on peut offrir à Dieu, ce sont nos efforts et notre volonté de faire mieux chaque jour. Faire des efforts, c’est lui prouver qu’Il est important pour nous et que nous L’aimons, même si cela ne se voit pas toujours dans nos actes. »

« Ah oui, comme lorsque j’ai cassé un bol la dernière fois et que je voulais te montrer que je n’avais pas fait exprès, alors j’ai mis le couvert sans que tu me le demandes ? »

« Oui c’est un peu l’idée. »

« Eh bien je vais faire un carême de colère ! »

« Un carême de colère ? Qu’est-ce que ça veut dire exactement pour toi ? » « Eh bien, je me mets toujours très vite en colère et si la colère occupe toute la place dans mon cœur, il n’y en a plus pour Jésus ! »

« Moi, je veux faire un carême de jeux vidéo ! proclame pour sa part Alexandre, car quand je joue trop aux jeux vidéo, après je suis tout énervé et un peu agressif. Et je me défoule en embêtant ma sœur. »

« Et moi, répond la mère, je vais faire un carême de chocolat car j’ai une passion pour le chocolat et quand j’en ai trop envie, cela devient une idée fixe qui prend toute la place. »

« Et si on n’arrive pas à faire cet effort pendant quarante jours, demande Alexandre ? »

« On n’a qu’à demander pardon à Jésus et lui demander de nous aider pour pas recommencer ? »

« Exactement Camille, c’est aussi simple que cela ! ».

Alors, quel sera cette année le petit effort qui renouvellera votre cœur ?

Partager cet article
Actualités

Ces articles peuvent vous intéresser

Vivre la charité en famille
Et si on se déguisait ?
Handicap : comment “coéduquer” nos enfants avec les professionnels ?