Back Vous êtes ici : Education Vie scolaire et éducation Ecole Réponse du Ministre de l'Education aux questions des AFC sur Le baiser de la Lune

Réponse du Ministre de l'Education aux questions des AFC sur Le baiser de la Lune

Le ministre de l'Education nationale, Luc Chatel, a déclaré hier que le film d'animation Le Baiser de la Lune ne serait pas diffusé dans les écoles primaires.

Cette déclaration vient répondre aux nombreuses questions que ce projet, destiné à « aborder les relations amoureuses entre personnes du même sexe à l'intention des enfants de CM1/CM2 », a suscitées dans les familles.

Cette inquiétude a conduit la CNAFC à échanger, dès le mois de décembre, avec un conseiller de Luc Chatel qui a assuré qu'aucun partenariat n'existait entre son ministère et les initiateurs de ce projet. Sur ces bases, et compte tenu des développements de ce dossier, Antoine Renard a écrit à Monsieur Luc Chatel le 27 janvier dernier pour lui exprimer les très fortes réserves du mouvement par rapport au contenu de ce projet, leur opposition à sa diffusion et l'interroger pour savoir si, quoi qu'il n'y ait aucun partenariat entre son ministère et les initiateurs de ce projet, ce film d'animation pourrait être diffusé dans les écoles.

Ce courrier a été l'occasion de rappeler que les associations intervenant dans les établissements scolaires sont tenues de respecter : laïcité, neutralité et intérêt général. Les AFC estiment que ces principes ne sont pas négociables, car ils sont notamment au cœur du projet ambitieux que les Français ont pour l'école et leur vie en société.

Cette action se situe dans le prolongement de celles conduites dans le cadre de la Convention-cadre signée entre la CNAFC et le ministère de l'Education nationale en juillet 2008 et bien sûr au sein des Chantiers-Education.

A l'occasion de ces différents contacts, la CNAFC a manifesté sa disponibilité pour travailler avec les services du ministère, dans un souci d'amélioration constante des relations entre les parents et l'école, à une meilleure compréhension de ce qui permet de caractériser la bonne application des trois principes fondamentaux de laïcité, neutralité et poursuite de l'intérêt général. La diffusion d'un vade-mecum pour la prévention des conflits entre les parents et l'école qui contient des pistes importantes pour mener des actions efficaces en matière de lutte contre les discriminations dans le respect des droits de chacun, va dans le même sens.

Coup de cœur

Film Popieluszko SAJE

Actualités des familles La Croix