23/09/2020

Effets secondaires : un site pour les signaler

Le gouvernement met à disposition une plateforme pour recenser en un lieu les effets indésirables d’un produit ou médicament.

Plateforme de signalement

Prévu par la loi de modernisation de notre système de santé du 26 janvier 2016, signalement-santé.gouv.fr permet aux familles (mais aussi aux professionnels de santé) de signaler en quelques clics aux autorités sanitaires tout événement indésirable ou tout effet inhabituel ayant un impact négatif sur la santé.

Médicaments, compléments alimentaires, dispositifs médicaux, produits de nettoyage, actes de soins… : vous estimez être victime d’un « événement sanitaire indésirable » lié à la manipulation, à la consommation ou à l’utilisation d’un produit acheté en pharmacie, dans le commerce ou sur internet ?

En ligne

Vous pouvez désormais le signaler en ligne sur le site du gouvernement.
Selon l’événement ou la situation identifiée, vous pouvez :

  • déclarer directement en ligne ;
  • être guidé vers les télé procédures existantes, comme, par exemple, le portail vigie-radiothérapie de l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) et de l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) ;
  • être informé sur la démarche à suivre pour certains signalements spécifiques. ils nécessitent en effet d’être effectués soit par un professionnel de santé (côté usager) ou par un professionnel spécialisé (côté professionnel).

Ces signalements permettent aux autorités sanitaires notamment, d’identifier de nouveaux risques et de mettre en œuvre des mesures pour prévenir ou limiter ces risques (modifier une notice, rappeler des lots, faire évoluer les recommandations de bonnes pratiques en matière d’hygiène…).

Données personnelles

À noter : tous les renseignements fournis sont traités dans le respect de la confidentialité des données à caractère personnel, du secret médical et professionnel.

Crédit image : freepik – fr.freepik.com

Partager cet article
Actualité

Ces articles peuvent vous intéresser

Vacciner ou ne pas vacciner mon enfant ?