20/11/2020

Les nouvelles recommandations alimentaires pour les enfants

Le Haut conseil de la santé publique dévoile ses nouvelles préconisations concernant l’alimentation des enfants.

Le Haut conseil de la santé publique (HCSP) vient de dévoiler ses nouvelles préconisations concernant l’alimentation des enfants de la naissance à 17 ans.

L’enfant et l’alimentation végétalienne

Le HCSP précise pour la première fois qu’une alimentation végétalienne (sans viande, lait, œuf, poisson…) n’est pas adaptée à l’alimentation de l’enfant « avant 1 an, voire 3 ans ». Les experts alertent également sur le remplacement des laits infantiles et des laits de croissance par des boissons végétales avant 1 an. Ils ajoutent également qu’un « suivi médical et/ou diététique est nécessaire dans le cas d’allaitement par une mère suivant un régime végétalien ».

L’alimentation des bébés

Un autre changement significatif est lié à la diversification de l’alimentation des bébés. Le HCSP préconise à présent de démarrer tôt cette diversification, soit entre 4 et 6 mois, et d’y inclure une grande variété d’aliments (y compris viande, œufs et poisson).  Même les allergènes alimentaires majeurs, tels que les produits laitiers, l’œuf et l’arachide, doivent être introduits sans tarder. Même si l’enfant est à risque d’allergie ou non.

Les textures complexes (avec des morceaux plus ou moins durs) doivent quant à elles être introduites « entre 8 et 10 mois (et dans tous les cas avant 12 mois) », écrivent les experts.

Recommandations alimentaires pour les enfants de 3 à 17 ans

  • Au moins 5 fruits et légumes par jour (la consommation de jus de fruits et fruits secs est cependant à limiter).
  • Une petite poignée quotidienne de fruits à coque non salés et non sucrés.
  • Des céréales tous les jours, en privilégiant des céréales complètes ou peu raffinées.
  • Des légumineuses (lentilles, haricots rouges et blancs, pois chiches, fèves…) au moins 2 fois par semaine.
  • 3 produits laitiers par jour (mais pas de lait cru ni de fromages au lait cru avant 5 ans).
  • Poisson, viande et œufs : ces sources de protéines animales ne sont pas nécessaires à chaque repas. Le poisson est cependant recommandé 2 fois par semaine (en variant les espèces et les lieux d’approvisionnement), en alternance avec la volaille et les œufs. Les viandes hors volaille (porc, bœuf, mouton…) sont à limiter.
  • La charcuterie est à limiter.
  • Les matières grasses sont à consommer sans excès, en privilégiant les huiles de colza, de noix et d’olive. Les matières grasses animales telles que le beurre sont à réserver à un usage cru ou tartinable et en quantité limitée.
  • Les produits sucrés sont à limiter, y compris ceux sans sucres mais avec édulcorants, car ils maintiennent une appétence pour le goût sucré qui peut modifier les préférences alimentaires à long terme.
  • Les boissons au goût sucré (y compris jus de fruits et boissons avec édulcorants) doivent rester exceptionnelles, et celles contenant de la caféine (café, thé, boissons énergisantes) sont à proscrire.
  • Le sel est à limiter.
Partager cet article
Actualité

Ces articles peuvent vous intéresser

Perturbateurs endocriniens : protégeons nos enfants
Malbouffe : stop à la publicité
Effets secondaires : un site pour les signaler