Back Vous êtes ici : Politique Politique et famille Familles & Europe / FAFCE 15 mai - Journée internationale de la famille

15 mai - Journée internationale de la famille

Comunique de presse de la FAFCE

15 mai - Journée internationale de la famille :

La Fédération des Associations Familiales Catholiques en Europe (FAFCE) rappelle que la priorité donnée à la famille doit être au cœur des actions conduites en matière d'organisation du travail.

Considérer la vie familiale comme référence pour l’élaboration des conditions de travail pourra entretenir la dynamique démocratique et contribuer à la cohésion sociale.

Favoriser des conditions de travail conciliables avec l’équilibre familial, et mettre la famille au premier plan des politiques nationales. C’est ce sur quoi la Fédération des associations familiales catholiques en Europe (FAFCE) veut attirer l’attention des gouvernements en Europe à l’occasion de la journée internationale de la famille.

La famille a droit à une protection de la part de la Société et de l’Etat, droit reconnu par la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme qui définit la famille comme l’élément naturel et fondamental de la société (art. 16.1).

Des conditions de vie difficiles et de travail déséquilibrées constituent un des principaux freins pour les actifs, en particulier pour les femmes, dans leur décision de fonder ou non une famille.

C’est pourquoi la FAFCE estime qu’il est urgent de se pencher sur l’amélioration de ces dimensions. Le principe de subsidiarité, auquel la FAFCE est particulièrement attachée, rend chaque Etat compétent pour trouver les solutions les mieux adaptées aux besoins de proximité. C’est pourquoi la FAFCE souhaite attirer l’attention des gouvernements des Etats membres de l’Union Européenne pour que, dans le choix et la mise en place de leurs politiques familiales nationales, ils s’inspirent de l’invitation exprimée dans la déclaration signée le 1er avril 2011 par le trio Présidentiel de l’UE - Espagne, Belgique, Hongrie - ainsi que par la Pologne, qui prendra la Présidence de l’UE le 1er juillet prochain, à améliorer davantage, au niveau européen et dans les Etats membres, les conditions nécessaires et favorables à une bonne conciliation entre travail et vie familiale.

Elle élargit cet appel à tous les gouvernements des Etats membres du Conseil de l’Europe en rappelant les dispositions de la Charte sociale européenne et ses recommandations sur l’équilibre entre vie familiale et travail (spécialement articles 8, 16, 19, 27), un texte dont on fête par ailleurs les 50 ans cette année.

 

Afin d’améliorer l’équilibre entre la vie familiale et le travail, la FAFCE invite les acteurs nationaux de la politique familiale à tenir compte du fait que :

- la liberté de choix pour les familles dans l’organisation du temps, notamment le temps passé ensemble, est un facteur de durée et de stabilité. Cela nécessite de la souplesse dans l’organisation du temps de travail, un congé maternel et un congé paternel pouvant être adaptés aux besoins de l’enfant et de ses parents tout au long de l’éducation ;

- des conditions de travail, stressantes, un aménagement déséquilibré du temps de travail sont, au contraire, néfastes à la stabilité du couple et à celle de la famille ;

- la famille, cadre de solidarité intergénérationnelle, apporte une contribution essentielle aux relations sociales d’entraide et d’assistance ; elle est source de transmission de savoir et de valeurs et est créatrice du lien social ; le temps passé ensemble est une condition favorisante à l’entretien et au renforcement des liens tissés au sein de la famille et au-delà.

Antoine Renard, Président de la FAFCE, se félicite de l’avis récemment adopté par le Comité économique et social européen sur Le rôle de la politique familiale dans le processus de changement démographique afin de partager les meilleures pratiques dans les Etats membres. Il souligne que cet avis rappelle que quelle que soit l’origine et l’inspiration de la politique familiale « le bien-être moral, sanitaire et éducatif des enfants en est un élément essentiel tout comme le fait de permettre aux parents d'élever le nombre d'enfants qu'ils désirent et de concilier leurs responsabilités familiales avec leur vie professionnelle et sociale. »

Selon Antoine Renard, « il est urgent de valoriser le rôle de la famille, cellule de base de la société, à une période où la crise économique et son impact sur les conditions de vie risquent de créer davantage de situations vulnérables qui peuvent conduire à une exclusion sociale. La famille est le premier remède pour assurer une solidarité envers ceux qui risquent de subir les conséquences de cette crise, elle peut apporter une solidarité humaine à travers l’entraide et les relations interpersonnelles. »

En effet, la FAFCE estime qu’il est essentiel de reconnaître la famille comme la richesse et l’avenir de l’Europe non seulement d’un point de vue économique mais aussi et surtout en termes de transmission des valeurs fondatrices de l’Europe : solidarité, unité et paix.

Contact: +32 4 70 20 39 18 ou Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.


Coup de cœur

Film Popieluszko SAJE

Actualités des familles La Croix