Recevez nos communiqués

Abonnez-vous à nos communiqués de presse (1 à 4 envois par mois) :
Back Vous êtes ici : Nous connaître Agir Communiqués de presse communiqué 2019

Communiqués 2019

  • Des piquets de mobilisation contre la loi de bioéthique partout en France ce week-end

    Vidéo Chimères loi bioéthique

    Communiqué de presse
    La marche parisienne du 6 octobre dernier contre le projet de loi bioéthique, à l'appel des Associations Familiales Catholiques et d'autres associations amies, regroupées sous le label "Marchons Enfants !", fut un immense succès populaire.

    Dans cette dynamique, les AFC invitent toutes les femmes et tous les hommes de bonne volonté à se mobiliser le week-end du samedi 30 novembre-dimanche 1er décembre, partout en France, sur les places, devant les gares, sur les marchés, et dans bien d'autres endroits encore, sur l'un des très nombreux piquets de manifestation.

  • Le projet de réforme des retraites est défavorable aux mères de famille

    Communiqué de presse
    Les Associations Familiales Catholiques ont alerté depuis des mois sur les insuffisances, voire les injustices, de ce projet pour les mères de famille. Les " Droits familiaux " représentent aujourd'hui 20 milliards d'euros et profitent pour 70% de leur montant aux femmes.

    Projet de loi retraite mère de famille

  • 5ème édition du Salon du livre et de la famille à Paris

    Les Associations Familiales Catholiques et la Fondation Jérôme Lejeune organisent, le samedi 9 novembre 2019,  la 5ème édition du Salon du livre et de la famille à Paris.

    AFC Paris Salon du livre et de la famille

  • Bioéthique : la loi a été votée en première lecture à l'Assemblée nationale. Nous restons plus que jamais mobilisés

     Marchons enfants 4 revendications

    Communiqué de presse
    Ce mardi 15 octobre, la loi de bioéthique a été votée par les députés réunis en séance publique par 359 voix pour, 114 voix contre et 72 abstentions.

    Les Associations Familiales Catholiques remercient les députés qui ont fait preuve de courage en s'opposant à cette loi néfaste (pour certains en dépit des consignes de vote données par leur groupe politique).

  • Bioéthique : La mobilisation ne fait que commencer

    Communiqué de presse
    Une foule considérable s'est retrouvée autour du Sénat ce dimanche 6 octobre pour manifester ses inquiétudes sur la loi de bioéthique en discussion à l'Assemblée Nationale.

    Encouragée par ce très grand succès dans la rue, la vingtaine d'associations rassemblées dans le mouvement Marchons Enfants est bien décidée à poursuivre à son action si Emmanuel Macron ne répond pas à ses demandes. Lire la suite...

  • Bioéthique : Pourquoi nous marcherons, dimanche

    Communiqué de presse
    Depuis 10 jours, les députés débattent du projet de loi de bioéthique. Les séances révèlent chaque jour un peu plus le manque de préparation du gouvernement, l'outrance de certains députés, la cohérence de l'opposition.

    Hier soir, la GPA a été de facto reconnue en France, contre l'avis du gouvernement, par l'adoption d'un amendement du rapporteur du texte lui-même. Lire la suite...

  • PMA : les Français refusent les dérives éthiques que le gouvernement veut imposer à tout prix

    Un sondage IFOP pour les Associations Familiales Catholiques révèle l'ampleur de l'opposition des Français à la "révolution de la filiation" imposée par le gouvernement dans le cadre des réformes sociétales menées sous couvert de la révision des lois de bioéthique. Lire la suite...

  • Bioéthique : la route sera longue, tout est encore possible

    Communiqué de presse
    L'examen du projet de loi de bioéthique se poursuit cette semaine à l'Assemblée Nationale. Deux des trente-deux articles ont été adoptés vendredi 28 septembre. 

    Mais contrairement à ce que les médias ont rapporté vendredi soir : rien n'est encore joué. La route sera longue, certes, mais tout est encore possible. Lire la suite...

  • Bioéthique : de nouvelles voix s'élèvent. Le Gouvernement restera-t-il sourd ?

    Communiqué de presse
    La discussion du projet de loi relatif à la bioéthique débute aujourd'hui dans l'hémicycle et se poursuivra jusqu'au 9 octobre. Pendant les longs mois d'Etats Généraux de la bioéthique et d'auditions, le débat a semblé comme anesthésié par un Gouvernement et une majorité parlementaire aveugles aux limites que nous devons ensemble nécessairement poser à l'absolutisme de la technique et à la volonté toute puissante des individus. Lire la suite...

  • La loi de bioéthique : "la loi de tous les dangers"

    Communiqué de presse
    À une semaine des débats à l'Assemblée Nationale, alors que le texte a été adopté en commission, Emmanuel Macron prendrait-il peur ? Hier, par cette petite phrase, le président a alerté les parlementaires de sa majorité sur les enjeux de cette loi et le risque de fracturer une nouvelle fois la société française. 

    Hier soir aussi, au Collège des Bernardins, à Paris, les évêques de France rendaient compte des travaux du groupe bioéthique de la Conférence des Evêques de France. Lire la suite...

  • Examen du projet de loi bioéthique : les Associations Familiales Catholiques signent l’Appel à manifester du collectif Marchons Enfants

    Communiqué de presse
    Ce soir, lundi 9 septembre, à 21h30, à l’Assemblée Nationale, débutera l’examen du projet de loi relatif à la bioéthique par la commission spéciale, constituée à cet effet.
    [...] Avec les associations regroupées sous le label « Marchons Enfants », les AFC lancent un Appel à manifester le 6 octobre prochain contre la PMA pour tous et la GPA. Lire la suite...

  • Communiqué de presse - Grande journée de mobilisation contre la PMA sans père et la GPA - dimanche 6 octobre 2019 à Paris

    Communiqué de presse.
    Ce matin, le Conseil des ministres a pris connaissance du projet de révision de la loi bioéthique qui sera débattu à l'Assemblée Nationale fin septembre. Il prévoit l'extension de l'Assistance Médicale à la Procréation aux couples de femmes et aux femmes seules.  L'autorisation de congélation des ovocytes et l'élargissement de la recherche sur l'embryon figurent également dans ce texte. Lire la suite...

  • Les AFC s'associent à la Commission Indépendante sur les Abus Sexuels dans l'Eglise

    Communiqué de presse
    La révélation d'abus sexuels dans l'Église a indigné l'opinion publique. Afin que toute la vérité soit faite sur ces drames, l'Église de France a mandaté Jean-Marc Sauvé, ancien vice-président du Conseil d'État, pour former une commission d'enquête indépendante. Cette commission a lancé un appel à témoignages pour que toutes les personnes concernées par des abus sexuels dans l'Eglise se manifestent. Lire la suite...

  • Communiqué de presse - Non, la société n'est pas prête à la PMA pour toutes !

    Fotolia 173572901 XSAgnès Buzyn a commenté, avant-hier, dans le JDD, son projet de loi relatif à la bioéthique.

    Elle prétend qu'il ne s'agit pas "d'une loi de combat mais d'un texte élaboré après une large consultation ", que " la société est prête", et que "l'ouverture de la PMA à toutes les femmes ne trahit aucune valeur éthique fondamentale".

    A lire Madame Buzyn, on comprend que le gouvernement ne tient aucun compte de l'opposition massive révélée lors des Etats Généraux de la bioéthique. Il reste sourd aux avis du CCNE,  lequel révèle de larges désaccords en son sein et signale lui-même de très nombreux " points de butée ". 
    Il  n'a pas plus écouté les mises en garde des juristes, des psychiatres et des spécialistes de la petite enfance. Il se moque de l'avis des nombreuses associations extrêmement préoccupées par le modèle de société qui se met en place.

    Si la consultation a été large et étalée dans le temps c'est pour essouffler et diluer les oppositions. Ce n'est pas du tout  pour s'assurer, avec prudence,  que ces évolutions étaient bénéfiques pour notre pays.

    Nous continuons à nous adresser au sens de la responsabilité du Gouvernement pour rappeler que :
    -  L'extension de la PMA bouleversera l'établissement de la filiation en fondant celle-ci sur le désir des adultes
    -  Elle privera délibérément un enfant d'un père pour répondre à la souffrance existentielle des femmes.
    - "La médecine serait simplement convoquée pour satisfaire un droit individuel à l'enfant" (avis n°90 du CCNE).
    - Elle ouvrira la porte à la marchandisation du corps humain induite par la pénurie de sperme, aux dérives eugéniques inhérentes à la sélection des donneurs et à la GPA, au nom de la même conception, erronée, de l'égalité

    Les AFC redisent à Madame Buzyn toute leur détermination à s'opposer à ce projet, qui va une nouvelle fois fissurer la société française.

    Elles lui demandent  d'assumer le " progressisme sociétal " du gouvernement, à visée clientéliste, d'avoir l'honnêteté de ne pas se prévaloir d'une consultation qui n'a été qu'une opération de communication et de porter la responsabilité d'un mouvement social d'ampleur dans les prochains mois. 

  • Communiqué de presse - Projet de loi bioéthique : Qui pense aux enfants ?

    AFC Rencontre ministère de la justiceEdouard Philippe a annoncé hier, dans son discours de politique générale à l'Assemblée Nationale, la présentation d'un projet de loi de bioéthique fin juillet au Conseil des ministres pour une discussion fin septembre au Parlement. Ce projet de loi inclura la généralisation de la "PMA" aux femmes célibataires et aux couples de femmes.

    Depuis l'ouverture des Etats Généraux de la bioéthique, les AFC ont dit leur totale désapprobation.

    Ce projet priverait délibérément des enfants de père et serait la dernière marche avant la légalisation de la GPA.

    Cette évolution changerait profondément le droit de la famille et de la filiation dans notre pays. Aujourd'hui, ce droit est fondé sur la référence biologique à la paternité et à la maternité. Demain, il pourrait être fondé sur le seul "projet parental" ou sur le désir - par essence mouvant - des adultes. Comment les enfants se construiront-ils psychiquement alors que leur état civil leur reconnaîtrait une prétendue "double filiation maternelle", par nature impossible ?

    Ce projet ouvrirait aussi la voie à la commercialisation des produits du corps humain : le Conseil d'Etat chiffre à plusieurs centaines le nombre de donneurs de sperme manquant. La tentation pourrait devenir grande de rétribuer le "don" ou d'acheter du sperme dans les banques de sperme étrangères, notamment au Danemark. La sélection des "donneurs" induit, en outre, une démarche eugéniste.

    Les AFC ont été reçues le 25 avril par Adrien Taquet, secrétaire d'Etat en charge de la protection de l'enfance auprès d'Agnès Buzyn, ministre de la Santé et le 11 juin par la Garde des Sceaux, Nicole Belloubet.

    Elles leur ont redit leur très ferme opposition et les ont mis en garde contre les conséquences néfastes de ce projet qui porte les germes d'une nouvelle fracture sociale. Elles ont rappelé combien la loi sur le "Mariage pour tous" avait suscité de clivages et de rancœurs dans notre pays.

    Elles se préparent à résister par tous les moyens, y compris par la manifestation, à cette transgression lourde de conséquences.

  • Communiqué de presse - Décès de Régis de Crépy, ancien président des AFC

    regis de crepyRégis de Crépy a été président des AFC de 1985 à 1994. Il est décédé le 27 mai 2019 dans sa 85ème année.

    Les AFC saluent avec beaucoup de gratitude sa mémoire et s'associent à la peine et à la prière de sa famille et de ses proches.

    En 1985, Régis de Crépy succède à Louis Reverdy à la présidence de la Confédération Nationale des Associations Familiales Catholiques. Né en 1935, Régis de Crépy a eu d'importantes responsabilités dans le secteur bancaire qui l'incitent à prendre des initiatives dans les domaines économiques et sociaux.

    Pendant ses années de présidence, les AFC sont représentées pour la première fois au Conseil Economique et Social (dans le groupe de l'UNAF) ainsi qu'au Conseil National de la Consommation, au Conseil supérieur de l'information sexuelle, de la régulation des naissances et de l'éducation familiale, à l'Union Internationale des Organismes Familiaux.

    Grand promoteur de la vie, il participe à l'organisation du rassemblement des familles lors de la visite de Jean Paul II à Paray-le-Monial en 1986 et initie la manifestation "La vie à cœur" au Trocadéro en 1991. Sous sa mandature a lieu l'action pour le non-remboursement de l'avortement, la création de l'allocation parentale d'éducation et l'obtention de l'agrément comme association de consommateurs.  Lors de la privatisation de TF1, il a fait acheter 200 000 actions aux adhérents afin que les familles y disposent d'un pouvoir d'expression. Il a été à l'initiative du protocole signé entre la conférence des Evêques de France et les AFC, qui reconnait aux AFC leur entière autonomie pour toutes leurs interventions dans le monde temporel et politique. C'est aussi sous le mandat de Régis de Crépy que se sont engagées les premières discussions en vue de fonder l'actuelle "Fédération des AFC en Europe".

    Pour mener à bien ces différentes actions, de nombreux collaborateurs l'entourent et ainsi qu'un conseil politique et philosophique (avec des personnalités comme Alain Briffod, Jean-Luc Marion ou Chantal Delsol).

    En 1994, la Confédération compte 400 associations et 40 000 adhérents. 

    Françoise Meauzé, porte-parole de la Confédération sous sa présidence, se souvient : "Régis a fait sortir les AFC d'une sorte d'anonymat en encourageant la communication directe et les nombreuses représentations de la CNAFC dans les instances économiques et sociales. Il a amorcé la professionnalisation de la CNAFC en abandonnant le montant de son indemnité de représentant au Conseil Economique et Social pour embaucher un salarié. Il fut un président très innovant. C'était une personne très attachante, bien que peu démonstrative, avec laquelle il était facile de travailler".

    Jean-François Chaumont, président de 1994-2001, salue "un homme empreint du sens du bien commun, nourri par la doctrine sociale de l'Eglise, profondément engagé dans la cause de la famille, du mariage et de la vie".

    Une messe en sa mémoire sera célébrée à Paris (16e), en l'église Saint-Honoré d'Eylau, le vendredi 7 juin, à 18h15.

  • Le père Philippe Verdin, o. p., devient conseiller ecclésiastique des Associations Familiales Catholiques

    Père Philippe VerdinLa Conférence des Évêques de France a nommé le père Philippe Verdin, dominicain de la Province de France, conseiller ecclésiastique de la Confédération Nationale des Associations Familiales Catholiques.

    Le père Philippe Verdin a 53 ans. Licencié ès Lettres et en théologie, il fut aumônier d'étudiants à Dakar, prieur des couvents du Caire et de Lyon, aumônier national des Scouts Unitaires de France.

    Il est éditeur aux Editions du Cerf et l'un des animateurs du site internet Retraitedanslaville. Il a publié une douzaine d'essais, romans, biographies. Dernières parutions : Saint Pie V, le pape intempestif (Cerf), Vermisseaux de l'Evangile (La Licorne).

    Il fut déjà conseiller ecclésiastique national des AFC en 2014-2015. Il n'avait pas été remplacé depuis.

    Le père Philippe Verdin sera étroitement associé au Conseil d'Administration et au Bureau de la Confédération Nationale.  Son rôle consiste à nourrir et encourager la réflexion doctrinale et éducative qui sous-tend l'action des AFC.

    Sa nomination, pour trois ans, prendra effet le 1er septembre 2019.

    Les AFC se réjouissent d'accueillir de nouveau le père Philippe Verdin dont elles avaient déjà apprécié l'accompagnement.

  • Communiqué de presse - « Affaire Vincent Lambert » : quelle société voulons-nous ?

    Comitedesoutien VincentLambertLe médecin en charge de Monsieur Vincent Lambert annonce qu’il va, à compter du 20 mai prochain, mettre fin à sa vie en suspendant son alimentation et son hydratation. Vincent Lambert est une personne handicapée en état pauci relationnel. Il n’est pas en fin de vie.

    Cette « affaire Vincent Lambert » ne peut pas ne pas nous interroger à l’heure où nous révisons nos lois de bioéthique. Voulons-nous une société régie par la « culture du déchet, qui consiste à trier les êtres humains en fonction de leur utilité à la société de consommation », selon l’expression du Pape François, ou une société qui prend soin des plus fragiles de ses membres ?

    Pouvons-nous continuer de soutenir, avec la loi Claeys-Leonetti, que « la nutrition et l'hydratation artificielles » sont des soins qu’il serait possible de suspendre ? Dans sa généralité, cette disposition est potentiellement euthanasique, ainsi que le rappelle le professeur d’éthique médicale Emmanuel HIRSCH qui estime que « donner la mort à un homme en état végétatif serait un dernier pas vers la légalisation de l’euthanasie »

    La vie d’un homme, même dans son extrême fragilité, peut-elle dépendre du regard et du vouloir d’une partie de sa famille, entrainant, de plus, le risque de fracturer douloureusement cette famille ? La dignité de chaque personne humaine est-elle relative à sa capacité de relation ?  Les Associations Familiales Catholiques s’alarment de ce droit à mettre fin, légalement, à la vie d’un homme diminué.

    De plus, elles restent interdites de constater que la République française ose faire fi des mesures provisoires prises par le Comité international des droits des personnes handicapées de l’ONU (CIDPH) qui la lient dans l’attente de la décision de ce Comité.

    Pour les Associations Familiales Catholiques, les décisions qui seront prises dans les prochains jours sont d’une extrême gravité :

    Il en va de la vie d’une personne humaine.
    Il en va d’une certaine idée de l’homme, de sa dignité intrinsèque et inconditionnelle.
    Il en va d’une certaine idée de la société qui doit, toujours, se porter au chevet des plus vulnérables.
    Il en va d’une certaine idée de la médecine qui doit protéger et prendre soin.
    Il en va d’une certaine idée de l’engagement qui impose à la France de respecter les conventions internationales qu’elle a ratifiées.

    http://www.jesoutiensvincent.com/

    Crédit image : www.jesoutiensvincent.com

  • Communiqué de presse - Gleeden : pour la justice, l'infidélité ne nuit pas à la société

    Procès AFC GleedenAujourd'hui, la justice a débouté les Associations Familiales Catholiques de leur procès en appel contre Gleeden, site spécialisé dans les rencontres extra-conjugales, en jugeant que :

    - seuls les époux peuvent se prévaloir d'un manquement à l'obligation de fidélité ;
    - l'infidélité ne serait pas illicite dès lors qu'elle peut être consentie ou excusée par l'infidélité de l'autre époux,
    - la CNAFC ne démontrerait pas " en quoi l'infidélité, qui n'est pas un agissement illicite, (…) constituerait un comportement violent, illicite, ou antisocial " ;
    - dès lors, il ne serait alors pas non plus illicite d'en faire la promotion commerciale.

    Les AFC rappellent qu'il existe pour les couples de multiples formes d'union (Pacs, union libre, mariage...). Personne n'a l'obligation de se marier. Pourquoi faire le choix du mariage pour transgresser délibérément cet engagement ? A partir du moment où deux personnes choisissent de s'unir librement par le mariage, il est normal que la loi prohibe l'incitation à la violation de cet engagement qu'elle reconnait structurant pour la famille et la société. Qu'est ce qu'un comportement " antisocial " si ce n'est un comportement qui va à l'encontre des règles que la société s'est elle-même fixées ? 

    De fait, les AFC entendent interroger la société tout entière sur cette question, qui n'est pas d'abord celle de l'infidélité, mais bien celle du commerce de l'infidélité, de la promotion de la duplicité.

    Comment un maire qui, tous les jours, rappelle l'article 212 du code civil aux nouveaux époux (" Les époux se doivent mutuellement respect, fidélité, secours, assistance. "), peut-il tolérer qu'à la sortie de la mairie, une affiche publicitaire les incite à le transgresser ?

    Derrière la légèreté apparente du commerce de Gleeden, il y a des drames humains, personnels et familiaux, et un commerce sur lequel chacun doit s'interroger. Les dégâts causés par l'infidélité sur les couples, le bien-être des enfants, le lien social et la stablilité de la société ne sont plus à prouver. Il n'est pas acceptable de les sacrifier à des intérêts strictement mercantiles. On ne peut se résoudre à ce que les exigences du commerce l'emportent sur la protection de la famille et de la société tout entière.

    C'est pourquoi les AFC se réservent la possibilité de se pourvoir en cassation.

  • Communiqué de presse - FAFCE : Reconstruire l'Europe à partir de la famille

    A l'occasion des prochaines élections européennes, les Associations Familiales Catholiques en France participent pleinement à la campagne de la FAFCE (Fédération des Associations Familiales Catholiques en Europe) en faveur de la famille en invitant les familles d'Europe à faire entendre leur voix et à voter en pleine conscience.

    FAFCE Elections européennesReconstruire l'Europe à partir de la famille.
    Mdina, Malte, Journée Internationale de la Famille, 15 mai 2019.


    Les élections européennes sont une occasion unique pour toutes les familles de faire entendre leur voix et d'affirmer que la famille est le point de départ pour reconstruire les relations et la société en Europe. Pour cette raison, la FAFCE a lancé la campagne " Vote for the Family ", avec un manifeste nommé " Stronger Families for Flourishing Societies " (" Des familles fortes pour une société florissante ") qui a été proposé à tous les candidats pour les élections européennes. Les noms des signataires sont publiés à partir d'aujourd'hui sur http://voteforfamily2019.eu/jpsearch.

    Rappelant sa résolution du Conseil d'Administration pour un printemps démographique (Vienne, 13 avril 2018), demandant de mettre la famille au centre des politiques nationales pour que l'hiver démographique puisse devenir un printemps démographique et façonne le futur de l'Europe ;

    Rappelant sa Déclaration de son 20ème anniversaire - Les familles sont le trésor de l'Europe et la pierre angulaire du futur (Rome, 31 mai 2017), appelant les Gouvernements des Etats Européens à promouvoir et à créer des politiques familiales au niveau national et à promouvoir des politiques européennes pro-famille, tout en respectant le principe de subsidiarité ;

    Considérant que les familles doivent avoir une conscience toujours plus vive d'être les "protagonistes" de ce qu'on appelle "la politique familiale" et assumer la responsabilité de transformer la société (Exhortation Apostolique Familiaris Consortio, 22 novembre 1981) ;

    Considérant que le " capital famille " est appelé à imprégner les relations économiques, sociales et politiques du continent européen (Discours du Pape François à la FAFCE, 1er juin 2017) ;

    Considérant la déclaration des évêques de la COMECE en vue des élections européennes de 2019 (12 février 2019), déclarant que les problèmes de démographie doivent redevenir un sujet central. La question concerne la natalité aussi bien que la vieillesse.

    Notre Conseil de Présidence, réuni à Malte, un des rares pays européens qui continue à protéger la dignité humaine des enfants à naître, invite avec espoir toutes les familles d'Europe :

    1. A vérifier les noms des candidats qui ont signé le manifeste de la FAFCE et qui se sont engagés à reconnaître systématiquement le rôle fondamental de la famille comme unité de base de la société et son importance dans le développement d'un enfant.

    2. De faire entendre leur voix durant les élections européennes à venir et à voter dans leur pays respectif en conformité avec leur conscience.

    3. De prendre leurs responsabilités pour devenir des acteurs de la politique familiale locale, en s'investissant dans des associations familiales et en sensibilisant au sujet du printemps démographique à tous les niveaux.

    4. A être protagoniste des politiques familiales innovantes, en considérant la famille comme le noyau qui donne vie à tous les autres secteurs de la société (éducation, économie et emploi).

    5. A contribuer au débat public européen, en rappelant que la seule société capable d'assurer un avenir est celle qui respecte la dignité humaine de la personne et de la famille, celle qui prend soin des pauvres et de l'environnement.

  • Communiqué de presse - Nouvelle présidente à la CNAFC

    Pascale MorinièreLe Conseil d'Administration de la Confédération Nationale des Associations Familiales Catholiques (CNAFC) a élu, samedi 30 mars, Pascale Morinière présidente.

    Pascale Morinière succède à Jean-Marie Andrès qui a été lui-même président des AFC pendant 5 ans.

    Pascale Morinière était vice-présidente de la CNAFC depuis 8 ans et responsable  du secteur Education. Médecin et mariée depuis 23 ans avec François, ils ont 3 enfants.

    Le Conseil d'administration a également élu le bureau suivant :

    Bertrand Lionel-Marie, secrétaire général
    Marc Meyer, trésorier
    Laurent Giry
    Jean-Joseph Bodet
    Marie Legrand

    Ce nouveau bureau  continue, avec l’ensemble du Conseil d’administration et les 300 associations locales à porter avec vigueur la voix des familles, cellules de base de la société.

  • Assemblée Générale des AFC | 30 mars 2019

    Communiqué de presse

    Assemblée générale AFC 2019La Confédération Nationale des Associations Familiales Catholiques (CNAFC), membre de l'UNAF et mouvement reconnu d'utilité publique, tiendra son Assemblée Générale annuelle à Paris le samedi 30 mars 2019.

    Elle sera cette année élective et la moitié du conseil d'administration sera renouvelée.

    Les 350 représentants des AFC de Métropole et d'outre-mer y sont conviés pour dresser le bilan d'une année 2018 dense et active.
    L'occasion aussi pour ces présidents et responsables de proximité  de rencontrer et d'échanger avec les responsables nationaux.

    Cette journée permet aussi de mutualiser les expériences, de poursuivre des travaux de fond, de faire un bilan, de dessiner des perspectives, de se former à travers des ateliers, autant que de mettre en lumière la fécondité pour leur famille, leur entourage mais aussi la société française, du travail de terrain accompli par les bénévoles.

  • Communiqué de presse - Quelle place pour les familles dans la société ?

    VISUEL CONFERENCE 1Conférence

    La Confédération Nationale des Associations Familiales Catholiques (CNAFC) donnera une conférence la veille de son Assemblée Générale annuelle à Paris le vendredi 29 mars 2019 à 20h30.

    Jérôme Fourquet dévoilera à cette occasion les résultats d’un sondage commandé par la CNAFC sur la politique familiale en France. La réflexion se poursuivra autour de la place que tiennent les familles dans notre société à la lumière de ces résultats.

    Le débat sera assuré par deux intervenants :

    • Jérôme Fourquet, directeur du département Opinion et Stratégies d'Entreprise de l'institut de sondages IFOP (Institut Français d'Opinion Publique).
    • Jean-Marie Andrès, président de la CNAFC.

    La soirée sera animée par Catherine Escrive, journaliste indépendante.

    Informations pratiques :

    Vendredi 29 mars 2019 à 20h30
    Fondation des Apprentis d’Auteuil
    Salle des Mécènes
    40 rue Jean de la Fontaine
    75016 Paris

  • Communiqué de presse : PMA : Un rapport de plus, toujours plus transgressif

    Fotolia 12561622 M Alexandr MitiucLa mission d'information parlementaire sur la révision de la loi de bioéthique a adopté son rapport le 15 janvier. Elle préconise notamment l'extension de la PMA et son remboursement par la Sécurité Sociale ! Elle va même encore plus loin, préconisant aussi l'autorisation de la PMA post-mortem, la conservation des ovocytes ou la création d'embryons transgéniques par exemple.

    Sans surprise malheureusement, un rapport de plus dans la longue liste des rapports déjà rendus. Toujours plus transgressif et déstabilisateur des repères familiaux, des fondements de la bioéthique, du rôle de la médecine et des principes de la solidarité nationale, tels que définis au lendemain de la Seconde Guerre mondiale. Depuis le lancement de la révision de la loi de bioéthique, les AFC alertent sur les risques inconsidérés que feraient courir ces évolutions à la société tout entière, pour satisfaire d'infimes minorités agissantes  des tenants  d'un prétendu progrès sans fraternité, l'air du temps, voire des intérêts financiers particuliers…

    Le député Jean-Louis Touraine, rapporteur, se réjouit d'une proposition de "modification de la loi la plus importante depuis le début de la bioéthique dans notre pays". Grisé par l'ampleur des bouleversements qu'il préconise, il ne consent aucun effort pour assurer aux personnes une place centrale dans notre société, et accepte au contraire de les réduire encore davantage à de simples maillons de la chaîne de production et de consommation de la procréatique industrielle internationale, qui démontre une fois encore sa toute puissance face aux décideurs politiques.
    Dans ce contexte, la notion même de bioéthique a-t-elle encore un sens ?!

    Si les AFC s'opposent vigoureusement aux conclusions de ce rapport, elles dénoncent aussi une connivence des institutions officielles qui, si elles laissent s'exprimer des avis plus nuancés ou divergents, n'en tiennent aucun compte, et mettent à nouveau en question la valeur des débats et des consultations dans notre pays.

    Au moment de la grave crise sociale que nous traversons, les AFC sont convaincues qu'il est dangereux de déchirer davantage la société française, déjà tellement fragilisée Les AFC continueront de s'opposer à ces transgressions et appelleront  à faire front contre de telles dérives .

    * Les AFC ont été auditionnées à l'Assemblée Nationale le 2 octobre 2018 par la mission d'information sur la révision de la loi relative à la bioéthique :http://www.afc-france.org/societe/questions-de-societe/bioethique/3252-audition-des-afc-a-l-assemblee-nationale-le-2-octobre-

  • Communiqué de presse : Les AFC s’engagent dans le grand débat

    Grand débat 2019La Lettre aux Français du Président de la République, diffusée dimanche 13 janvier, précise un peu mieux les contours du grand débat. Les AFC partagent l’urgence de travailler les 4 thèmes retenus par le Président : fiscalité et dépenses publiques, organisation de l’État, transition écologique, démocratie et citoyenneté.

    Les AFC notent cependant, qu’une fois de plus, le renforcement des liens familiaux qui résoudrait pourtant de nombreux maux de notre société, n’est pas évoqué. Le pouvoir exécutif semble n’avoir aucune considération pour la famille, ni aucune volonté de soutenir une politique familiale forte, alors même que les chiffres éloquents publiés hier par l’INSEE continuent d’alarmer sur notre situation démographique.

    Les AFC redisent leur conviction que les familles sont le ciment de notre société. En ignorant la famille dans les politiques publiques, c’est le premier lieu d’apprentissage de la sociabilité, du « vivre ensemble », qu’on affaiblit. En réduisant les personnes à un rôle d’individus producteurs et consommateurs, on passe à côté de la solidarité, de la gratuité, du souci de l’autre qu’on apprend en famille et qui humanise la société tout entière.

    Les AFC participeront à ce grand débat. En tant que corps intermédiaires, par la voix de leurs 300 associations locales en Métropole et Outre-Mer. Mais aussi par la voix de leurs 30 000 familles adhérentes. Elles y rediront, avec force, la nécessité d’une politique familiale ambitieuse, pour soutenir les familles et leur témoigner la reconnaissance de la Nation. Elles rediront qu’une famille stable est le meilleur remède au mal-être, et un puissant facteur d’espérance.

     Elles rediront que quand la famille va bien, la France se porte mieux !

    * Les AFC sont signataires de l’Appel pour un nouveau catholicisme social : http://www.lavie.fr/debats/idees/appel-pour-un-nouveau-catholicisme-social-09-01-2019-95634_679.php

     

  • Communiqué de presse : Les AFC seront dans le cortège de la Marche pour la Vie

    Marche pour la Vie AFCLe dimanche 20 janvier prochain, les AFC se joindront à la Marche pour la Vie dès 13h30, porte Dauphine, à Paris. Objectifs de ce défilé pacifique : dire ensemble que l’avortement n’est jamais un acte anodin, et réaffirmer le respect de toute vie humaine.

    Le pape François a récemment encouragé les organisateurs de cette marche à « témoigner sans se lasser des valeurs inaliénables de la dignité humaine et de la vie ».  Cette année, la marche mettra l’accent sur l’objection de conscience des professions médicales.

    La vigilance des AFC à l’égard des évolutions législatives dans ce domaine reste forte. Elles rappellent que le 28 septembre 2018, la sénatrice Laurence Rossignol a déposé une proposition de loi visant à abroger la clause de conscience spécifique à l’interruption volontaire de grossesse. Cette clause est prévue par le Code de la santé publique et permet aux professionnels de santé de refuser de pratiquer des IVG. Dans ce contexte, les AFC affirment que la suppression de cette clause irait à l'encontre du legitime respect de la liberté de conscience des médecins.

    En 2017, 216 685 avortements (DREES, Etudes & Résultats, septembre 2018, n°1081) ont été réalisés en France, soit une IVG pour 4 naissances.
    Les AFC restent également très attentives aux risques de dérives en matière de recherche et d’utilisation de l’embryon humain. Dans le cadre de la Marche pour la Vie, les AFC réaffirment que l’embryonest un être humain à protéger.

    Pour les AFC,  une autre politique de santé publique pourrait être développée dans ce domaine. Elles recommandent une série de mesures concrètes à mettre en place à l’intérieur du cadre législatif actuel :

    - L’éducation affective et sexuelle doit être développée tout au long de la scolarité, en application de la loi de 2003, en lien avec les parents. Les associations qui y contribuent doivent être soutenues.

    - Les populations à risque de recourir à l’IVG sont à identifier, afin de lutter contre les facteurs de risque (décrochage scolaire, précarité, mal logement …).

    - La politique familiale doit permettre à chaque foyer d’accueillir et d’élever le nombre d’enfants qu’il désire (allocations, gardes, fiscalité allégée…).

    - Les couples qui le souhaitent doivent bénéficier d’un accompagnement et de soutien (préparation au mariage civil, conseil conjugal…).

Formation

Formation Grandir et Aimer 2018 500x419

Coup de cœur

Film Popieluszko SAJE

Actualités des familles La Croix