Bannière manif 19 janv site

Back Vous êtes ici : Société Agir La bioéthique en question Diagnostic prénatal et préimplantatoire (DPN, DPI)

Le DPN désigne l'ensemble des diagnostics portés sur l'embryon ou le fœtus in utero en vue de dépister des maladies génétique ou chromosomique, une anomalie morphologique ou une prédisposition à développer une maladie dans le futur. Son objectif est d'identifier d'éventuelles maladies ou anomalies graves et en donner un pronostic. Ce faisant, il peut permettre de prévoir un traitement in utero et d'accueillir un nouveau né en difficulté dans de meilleures conditions. Cependant, lorsqu'il s'agit d'une « affection d'une particulière gravité », il peut conduire à proposer aux parents une interruption médicale de grossesse (IMG) qui est autorisée jusqu'au neuvième mois de la grossesse. Le développement du DPN accroît les enjeux éthiques liés à la responsabilité à la fois des parents et du médecin.

Le DPI s'inscrit dans le cadre des fécondations in vitro (FIV). Le DPI s'applique lorsque le couple recourant à la FIV est concerné par un problème de maladie génétique ou chromosomique. Il s'agit de rechercher des anomalies sur les embryons obtenus par la FIV pour faire le « tri » entre les embryons qui seront implantés dans l'utérus et ceux qui sont destinés à être détruits. Il n'est donc pas pratiqué dans le but de guérir mais porte en lui, parce qu'il permet aussi de détecter de nombreuses informations sur l'embryon, des dérives eugénistes (les fœtus supprimés seraient sans doute viables, mais avec un handicap).

Les questions posées dans le cadre des Etats généraux :
- Le DPN et le DPI : la loi actuelle encadre-t-elle suffisamment ces diagnostics afin de garantir tout risque d'eugénisme ?

Formation

Formation Grandir et Aimer 2018 500x419

Coup de cœur

Film Popieluszko SAJE

Actualités des familles La Croix