Comment agir maintenant

La « rupture de civilisation » induite par la loi ouvrant le mariage aux couples de personnes de même sexe est « consommée », mais nous ne nous résignons pas !  En effet, jamais, rien, pas même une loi promulguée n’empêchera que seuls un homme et une femme peuvent être légitimement mariés.

A l’issue d’un processus politique inadmissible et violent, la manifestation du 26 mai a été un nouveau succès populaire. Ensemble, nous avons redit que tout cela est mauvais, que cette loi est un mensonge et que nous n’en voulons pas.

La mobilisation doit se réorienter et les AFC ont un rôle à jouer, notamment :

  • pour poursuivre localement le réveil des consciences par les liens qu’elles rendent possibles, par le cœur des familles pour faire reculer le relativisme, l’individualisme, la solitude que produisent les évolutions mal conduites de nos sociétés,
  • pour réclamer la reconnaissance de l’objection de conscience : pour les maires par exemple, comme cela avait d’ailleurs été évoqué par François Hollande lui-même, …

Lire la suite : Mariage : comment agir maintenant ?

Back Vous êtes ici : Société Agir Le mariage en débat Une audition au ministère de la Justice vaut-elle concertation ?

Une audition au ministère de la Justice vaut-elle concertation ?

Les AFC ont, avec d’autres associations familiales membres de l’UNAF, été reçues mardi 25 septembre, au ministère de la Justice par Madame Christiane Taubira, garde des Sceaux, et par Madame Dominique Bertinotti, ministre déléguée en charge de la Famille qui avait reçu les AFC quelques jours plus tôt.

La réunion, organisée à l’initiative du Garde des Sceaux mais qui faisait suite à des demandes répétées des associations, a été consacrée à un échange sur l’avant-projet de loi « visant à ouvrir le mariage et l’adoption aux couples de même sexe » qui avait commencé à circuler dans la presse quelques jours plus tôt.

Le ministre a écouté les arguments exposés par les associations, arguments qui illustrent des avis différents, voire opposés.

Pour leur part, les AFC ont développé leurs arguments sur un plan juridique, anthropologique et social, trois domaines qui justifient leur vive opposition à ce projet. Elles ont également pu rappeler l’apport essentiel du mariage civil au bien commun, que la réforme objet de l’audition du jour va nécessairement bouleverser.

Chacun a été écouté. Aura-t-il été entendu ?

Actualités des familles La Croix