08/12/2020

La famille, un rempart à l’affaiblissement de l’unité de la société

Les AFC ont été reçues la semaine dernière à l’Elysée par le directeur de cabinet du Président. Une rencontre durant laquelle les AFC ont pu formuler des demandes.

Chronique des AFC sur RCF le mardi 8 décembre

Ecouter la chronique

Nous avions écrit au président de la République pour lui dire que, du point de vue des familles AFC, l’affaiblissement de l’unité de la société ne tenait pas seulement aux circonstances mais aussi aux mesures politiques et à la méthode utilisée. Nous avons été reçus par 3 proches conseillers du président pendant une heure et avons pu échanger de manière courtoise. Nous espérons avoir été entendus.

Une confiance dégradée

Jusqu’aux élections européennes de mai 2019, les catholiques approuvaient majoritairement la politique qui était menée. Aussitôt après ce scrutin, cela s’est dégradé avec la loi de bioéthique. Elle comporte des mesures qui visent à satisfaire un segment ultra-minoritaire de la population et les intérêts particuliers du business de la procréation. Elle s’est aggravée au fil du temps avec l’interruption médicale de grossesse pour détresse psycho-sociale. S’y sont ajoutés l’allongement des délais de l’IVG puis les atteintes aux libertés d’enseignement et de culte, très récemment.

Quant aux méthodes utilisées, après que nous avons été auditionnés six fois dans le cadre de la loi de bioéthique, nous avons compris qu’il s’agissait seulement d’un jeu de rôle. La même chose s’est reproduite au vu de tous pour les concertations avec la Conférence des Evêques de France à propos du déconfinement des cultes.

Des demandes en matière de politique familiale

M. Strzoda a développé la vision de la société portée par le Président : l’émancipation individuelle et, dans le même temps, “faire nation”. Nous avons demandé que prévale une vision centrée sur la famille. Nous avons rappelé que l’épidémie a illustré à quel point quand tout vacille, seule la famille demeure et remplit une mission de premier amortisseur social. Nous avons présenté des demandes en matière de politique familiale pour que les familles soient davantage soutenues et avons demandé un moratoire sur la loi de bioéthique, la suppression de l’IMG pour détresse psycho-sociale, l’abandon de l’allongement des délais de l’IVG, le contrôle ciblé de l’instruction en famille et un véritable dialogue sur les cultes à ne pas confondre avec une activité de loisir.

Nous serons à nouveau reçus début 2021.

Partager cet article
Actualité

Ces articles peuvent vous intéresser

Les AFC reçues à l’Elysée
Adoption : le cadre idéal est le mariage
Votre voix portée auprès du Président de la République