Back Vous êtes ici : Société Questions de société Conjugalité/Couple Valorisation du mariage civil et de sa préparation : 3 chantiers ouverts

Valorisation du mariage civil et de sa préparation : 3 chantiers ouverts

Le groupe de travail sur le mariage civil, auquel participe la CNAFC, s'est réuni jeudi 15 septembre pour la deuxième fois, en présence de Madame Roselyne Bachelot-Narquin, ministre des Solidarités et de la Cohésion sociale, et de Madame Claude Greff, secrétaire d'Etat chargée de la Famille.

Dans leurs interventions, les ministres ont toutes deux souligné l'importance du travail en cours, la première rappelant combien « [le mariage] participe de la vitalité de notre lien social et qu'à ce titre il convient de le valoriser » et rappelé que l'objet est bien de valoriser le mariage civil tel qu'il est célébré actuellement en France. Parmi les constats constituant l'arrière-plan de la feuille de route de ce groupe de travail dont les conclusions sont attendues pour la fin du mois de novembre, la nécessité d'une préparation approfondie au mariage comme facteur de prévention, le fait qu' « un divorce c'est toujours une épreuve », la ministre ayant repris plusieurs des « coûts du non-mariage » étudiés par les AFC dans l'ouvrage Quel avenir pour la famille ? : impact sur les résultats scolaires des enfants, appauvrissement, difficultés de logement... A ce titre, a-t-elle, rappelé, « les séparations ont des incidences sur l'action des pouvoirs publics ». De son côté, Claude Greff a mis en avant l'importance de la relation entre les parents (de l'étroitesse des liens tissés entre eux dépend beaucoup du bien-être des enfants) et rappelé les attentes exprimées par les couples qui se marient civilement quant à la cérémonie. Quoi que l'idée que ce travail puisse « inciter à se marier » ait été écartée - au nom de la liberté des couples de choisir telle ou telle forme pour leur union -, l'apport de la « famille durable », et le mariage comme facteur de durée, est apparu dans de nombreuses interventions.

Trois sous-groupes sont maintenant lancés : l'un sur la communication institutionnelle relative au mariage, l'autre sur l'amélioration de la cérémonie, le dernier consacré à l'information sur les bonnes pratiques pour renforcer la stabilité des couples.

En participant à ces travaux, la CNAFC souhaite mettre en avant deux pistes de réflexions :

- sur un plan institutionnel, pour que soient bien distinguées les différentes formes d'union en fonction de la force et de la portée de l'engagement telles qu'elles ont été choisies par les personnes et pour que la préparation au mariage civil montre notamment que si le mariage offre plus de droits, c'est en contrepartie de plus de devoirs, en rapport avec la force de l'engagement qu'il représente et de sa portée pour le bien commun,

- en direction des couples, pour les aider à (re)découvrir la portée de cet engagement, à la fois personnelle et civique et leur montrer que l'on accède à une union plus complète aussi bien sur le plan personnel que social et qu'il est manifestement choisi comme tel, quand les autres formes d'union n'offrent pas les mêmes opportunités d'épanouissement personnel et les mêmes bénéfices pour la société

Pièce(s) jointe(s):
Télécharger ce fichier (fiche_seq _mobiles_avril_2010.pdf)fiche_seq _mobiles_avril_2010.pdf[Éviter et empêcher les SPAMS par SMS sur les mobiles]274 Ko

Coup de cœur

Film Popieluszko SAJE

Actualités des familles La Croix