Back Vous êtes ici : Société Questions de société Fin de vie Des mots pour mieux comprendre

Des mots pour mieux comprendre

Dans le Vade-Mecum « Accompagner la fin de vie », les AFC proposent un glossaire des termes utilisés dans ce débat. Voici quelques exemples utiles :

La sédation consiste en « la recherche, par des moyens médicamenteux, d'une diminution de la vigilance pouvant aller jusqu'à la perte de conscience. Le but est de diminuer ou de faire disparaître la perception d'une situation vécue comme insupportable par le patient, alors que tous les moyens disponibles et adaptés à cette situation ont pu lui être proposés et mis en oeuvre sans permettre d'obtenir le soulagement escompté » (Medpal 2010.01.006).

Le recours à la sédation prive le patient de ses capacités relationnelles et de son autonomie.
Il faut souligner le « risque que la prise de décision repose plus sur le ressenti des entourages ou des soignants que sur la sensation d'insupportable vécue par le malade lui-même. » (SFAP)

La sédation peut être légère, profonde et/ou continue, en phase terminale.

La sédation en phase terminale est une sédation prolongée destinée à soulager la souffrance ou un vécu insupportable pendant des périodes prolongées (20h/24h) ou même de manière continue.

La sédation terminale est l'administration de médicaments sédatifs entraînant la mort du sujet. Il s'agit là d'une euthanasie.

Le suicide assisté donnerait le devoir à la médecine de fournir à l'individu les moyens de se suicider. Ce droit serait réservé aux seules personnes majeures et capables (on voit les risques de déviances majeures avec les modifi cations acceptées en Belgique).

L'euthanasie est l'acte d'un tiers qui donne la mort, avec ou sans demande explicite d'un malade en phase terminale, pour mettre fin à une situation de souffrance jugée insupportable ou qui pourrait devenir insupportable et pour laquelle les traitements sont perçus comme inefficaces ou insuffi sants. Il y a abus de langage lorsqu'on évoque l'arrêt des traitements comme une euthanasie passive et qu'on l'oppose à l'euthanasie active qui est l'acte de donner volontairement la mort à l'autre.

Retrouvez l'ensemble du glossaire dans notre Vade-Mecum. N'hésitez pas à en commander pour le diffuser autour de vous.

Coup de cœur

Film Popieluszko SAJE

Actualités des familles La Croix