Back Vous êtes ici : Société Questions de société Bioéthique/Ecologie de l'homme

Bioéthique

L'écologie de l'homme, c'est tout d'abord le respect de la vie de la conception à la mort naturelle, l'affirmation de la dignité intrinsèque liée à la nature de l'homme et non à ses performances, l'affirmation de son intégrité physique (le corps ne peut donner lieu à des transactions commerciales), le respect de la complémentarité entre l'homme et la femme, la dignité de ses conditions de vie.

En savoir plus

Avortement : le confinement ne doit pas aggraver la loi

Avortement et confinement

Communiqué de presse
Interrogé mercredi 1er avril lors des questions au gouvernement, le ministre des solidarités et de la santé, Olivier Véran, a répondu à la sénatrice Laurence Rossignol sur l'accès à l'IVG pendant la crise sanitaire.
Le ministre ne voit pas " d'opposition de principe " à la demande des gynécologues de repousser le délai de l'IVG médicamenteuse en ville et à domicile de 7 à 9 semaines d'aménorrhée.

Lire la suite...

Non, l'état d'urgence ne permet pas tout !

Communiqué de presse - 20/03/2020
Hier, jeudi 19 mars, le Sénat a adopté le projet de loi Urgence Covid-19 permettant l'instauration d'un état d'urgence sanitaire.
La sénatrice Laurence Rossignol, profitant de cette situation d'urgence, a déposé un amendement visant à permettre au Gouvernement d'allonger de deux semaines le délai légal d'accès à l'interruption volontaire de grossesse, pour le porter de 12 à 14 semaines, et à supprimer l'exigence d'une deuxième consultation pour les femmes mineures.

Lire la suite...

Loi de bioéthique : non au business de la procréation artificielle

 


En ouvrant la PMA à toutes les femmes, la loi participerait au développement d'un véritable business de la procréation aux dépens notamment des enfants et des femmes. Cette vidéo montre les sommes considérables qui sont, d'ores et déjà, en jeu dans l'artificialisation de la procréation.

 
Le texte du projet de loi de bioéthique, modifié par le Sénat, sera de nouveau étudié et voté à Assemblée nationale dans les prochaines semaines. Il est encore temps pour l'exécutif de retirer cette loi qui divise les Français, au moment où l'urgence est à la cohésion nationale.

Le 6 octobre dernier, les associations regroupées sous le label Marchons Enfants !  ont annoncé plusieurs dates de mobilisations. Celle du dimanche 8 mars figure au calendrier.

En cette Journée mondiale de la femme, les Associations Familiales Catholiques, membres de Marchons Enfants ! , proposent à tous ceux qui souhaitent le retrait de la loi,  une mobilisation digitale.  Depuis le site https://stopmarchandisation.afc-france.org, il suffit de quelques clics pour rédiger et envoyer un courrier au Président et/ou son épouse.

 
Cette mobilisation digitale est aussi une façon de montrer au Président qu'écouter les avis sans jamais les prendre en compte, ne relève pas du dialogue mais de la technique du pourrissement.

Des centaines de milliers de Français sont toujours profondément opposés à cette loi qui bafoue la dignité de la personne.

Actualités des familles La Croix