Bannière mobilisation devant le sénat janvier 2020

Back Vous êtes ici : Société Questions de société Bioéthique/Ecologie de l'homme Non au salon du business de la procréation et de la GPA

Non au salon du business de la procréation et de la GPA

Communiqué de presse

[ Télécharger ]

Salon désir denfantLes 5 et 6 septembre aura lieu le salon " Désir d'enfant ", à l'espace Champerret, vaste centre d'exposition parisien.

Ce salon a pour objectif de recruter des clients pour recourir à l'étranger à des techniques d'assistance médicale à la procréation interdites en France (PMA pour les couples de femmes, ROPA) et aussi la GPA.

Les Associations Familiales Catholiques avertissent sans cesse depuis plus de deux ans de l'arrivée à nos portes du honteux business de la procréation.

Revoir la vidéo sur le business de la procréation

Les gamètes ne sont pas un matériau de laboratoire commercialisable. La GPA ne peut jamais être "éthique" : elle aboutit toujours à arracher l'enfant à la femme qui l'a porté au terme de la grossesse. La filiation ne peut être légitimée par un contrat commercial. Un désir d'enfant ne justifie pas tous les moyens, en particulier au détriment des enfants et des mères porteuses. C'est l'honneur de notre pays de s'opposer à ce colonialisme des ventres.

Comment croire encore les parlementaires et le Gouvernement, qui jurent que la GPA constitue une ligne rouge infranchissable, quand ce type d'événement se tient au vu et au su de tous et avec l'assentiment de la République ?

Aux côtés d'associations amies, les AFC ont engagé plusieurs actions juridiques pour dénoncer la tenue de ce salon qui est l'une des traductions concrètes des dérives engendrées par la révision de la loi de bioéthique.

À l'approche de l'examen en seconde lecture du projet de loi bioéthique au Sénat, les Associations Familiales Catholiques appellent les parlementaires et l'opinion publique a un sursaut de bon sens et de conscience, alors même que les promoteurs de la procréation pour tous sans sexe ne prennent même plus la peine de se masquer pour promouvoir des actions illégales en France. 

Crédit image : © adragan - Adobe Stock

Coup de cœur

Le sommeil ami de lhomme

Actualités des familles La Croix