Back Vous êtes ici : Société Questions de société Bioéthique/Ecologie de l'homme

Bioéthique

L'écologie de l'homme, c'est tout d'abord le respect de la vie de la conception à la mort naturelle, l'affirmation de la dignité intrinsèque liée à la nature de l'homme et non à ses performances, l'affirmation de son intégrité physique (le corps ne peut donner lieu à des transactions commerciales), le respect de la complémentarité entre l'homme et la femme, la dignité de ses conditions de vie.

En savoir plus

Lancement des Etats généraux de la bioéthique : un événement démocratique et des responsabilités fortes pour les organisateurs et les medias

Communiqué de presse du 5 février 2009

Alors que Roselyne Bachelot-Narquin, Ministre de la santé et des sports, lançait hier les Etats généraux de la bioéthique, la CNAFC insiste sur ce qui doit rester au cœur des prochains débats : la personne humaine, sa dignité dès sa conception, dans sa sexualité et jusqu'à sa mort naturelle, et tout particulièrement dans les contextes de souffrance.

Comme l'a déclaré Madame Bachelot-Narquin, «Le succès des Etats généraux repose ainsi sur notre détermination à inviter les citoyens à s'informer, à se former, et à se faire une opinion. » La CNAFC annonce d'ores et déjà qu'elle sera très active au sein des débats.

Elle espère que les organisateurs ainsi que les média mettront tout en œuvre pour assurer une diffusion fidèle des pensées dans leur diversité, avec le souci d'une contribution impartiale. La CNAFC leur demande également d'avoir à cœur la clarification de sujets qui peuvent à tort apparaître du ressort principal de techniciens. Ces éclairages permettront ainsi la participation de chacun à la révision de la loi de bioéthique de 2004.

Mgr Pierre d'Ornellas invite les internautes à dialoguer avec lui sur le blog bioéthique du 31 mars au 3 avril

Mardi 31 mars, depuis Lourdes, Mgr Pierre d'Ornellas, archevêque de Rennes et président du groupe de travail sur la bioéthique, postera un billet sur le blog bioethique.catholique.fr., puis répondra aux questions des internautes jusqu'au vendredi 3 avril.

Depuis le 4 février dernier, jour de son lancement, le blog bioéthique de la Conférence des évêques de France a suscité en ligne de nombreux échanges et débats : outre les rédacteurs de billets hebdomadaires, qui répondent aux questions postées, les internautes eux-mêmes débattent entre eux, parfois même assez âprement !

La diversité des témoignages et des commentaires manifestent le besoin de dialoguer et d'avancer dans la réflexion sur ces sujets, parfois sources de souffrances et d'angoisses selon certains messages d'internautes.

En huit semaines, le blog a reçu plus de 40 000 visites d'internautes français et étrangers, qui ont posté près de 250 messages. Plus de 1 700 sites internet pointent actuellement vers le blog et lui donnent de la visibilité sur la toile.

Les deux derniers billets publiés, mis en ligne jeudi 26 mars, ont porté sur la médecine prédictive : « Les tests génétiques : quelle utilisation et quelles questions éthiques » (Aliette Carville, biologiste et historienne des sciences), « Comment dire à un patient...?: témoignage d'un médecin » (Professeur Marie-Odile Rhétoré, membre de l'Académie nationale de médecine).

Les billets précédents ont porté notamment sur la maternité pour autrui (Xavier Lacroix, professeur de théologie morale à la Faculté de théologie de Lyon, membre du Comité consultatif national d'éthique), le diagnostic prénatal et préimplantatoire (Mgr Michel Aupetit, médecin et vicaire général du diocèse de Paris), le statut de l'embryon (Astrid Tiercellin, juriste), la notion de dignité (Véronique Margron, théologienne, doyen de la faculté de théologie de l'Université catholique de l'Ouest).

En savoir plus sur le site de la Conférence des Eveques de France

 

Bioéthique : Propos pour un dialogue

Bioéthique : Propos pour un dialogue
  • Editeur : Lethielleux
  • Collection : DOC.D'EGLISE

Au début des États généraux de la bioéthique, l'Église catholique en France souhaite faire part de sa réflexion et participer ainsi aux échanges qui permettront aux élus, artisans des lois de la République, de procéder à la révision de la " loi relative à la bioéthique ".
Convaincus que du dialogue sincère et loyal peut naître un vrai progrès, nous confions notre réflexion à toutes celles et à tous ceux qui portent le souci de l'homme, de son inaliénable dignité et de son bonheur quand ce dernier est concerné par les progrès des sciences biomédicales. Sont en jeu des questions intimes de la personne humaine et de grandes souffrances individuelles.
La " bioéthique " est l'affaire de tous, soit personnellement soit comme citoyen confronté un jour ou l'autre aux interrogations qu'elle soulève. Elle exige un débat ouvert où les éléments soient énoncés en vérité et avec clarté.

Actualités des familles La Croix