Bannière manif 19 janv site

Back Vous êtes ici : Société Questions de société Bioéthique/Ecologie de l'homme MARCHER POUR LA VIE LE 19 JANVIER 2014

MARCHER POUR LA VIE LE 19 JANVIER 2014

Nouvelle grave  menace en ce début d’année : un projet de loi va être voté à l’Assemblée Nationale à compter du 20 janvier prochain qui porte atteinte au respect de la vie et institue un véritable « permis de tuer ».

Que dit le projet de loi ?

Le projet de loi pour l’égalité entre les femmes et les hommes, après son vote au Sénat en septembre dernier, est arrivé à l’Assemblée Nationale le 18 septembre 2013. Ce texte, qui comporte des dispositions très disparates (comme  l’interdiction des mini miss, la représentation des femmes dans les fédérations sportives) dont toutes ne sont pas critiquables (comme la lutte contre les violences faites aux femmes), a été modifié en Commission des affaires sociales avant Noël par l’introduction d’amendements inacceptables tendant à modifier la loi Veil sur l’interruption volontaire de grossesse. Le dernier état de ce projet prévoit notamment :

-    De supprimer la référence à une situation de détresse de la femme qui conditionne aujourd’hui le recours à l’avortement. L’avortement reste en effet une dérogation au principe fondamental du respect de la vie depuis son origine (article 16 du Code civil). En d’autres termes, l’avortement deviendrait désormais un droit à part entière, conformément aux déclarations sans équivoque de la Ministre au droit des femmes en novembre dernier : faire de l’IVG, « qui n’est pas un problème mais une solution », « un droit à part entière » «ouvert à toutes les femmes ». Comme le souligne le Docteur Galichon, Président du Centre catholique des médecins français « on passe de la notion de détresse à celle de souhait, cela n’a rien d’anodin ». Ce souhait qui devient un droit pour la femme à disposer de son corps ne saurait l’autoriser à disposer de la vie de son enfant.

-    D’étendre le délit d’entrave à l’avortement, sanctionné par 2 ans d’emprisonnement et 30.000 € d’amende, au fait d’empêcher ou de tenter d’empêcher les femmes de s’informer sur l’IVG. Certains craignent que cette extension n’interdise à terme les informations sur des solutions alternatives à l’IVG ;

-    De supprimer la notion et le terme de « famille » dans la deuxième partie du Code de la santé publique, au profit d’une notion abstraite permettant de déconnecter la procréation du cadre familial. Ainsi, le titre de cette deuxième partie : « Santé de la famille, de la mère et de l’enfant » deviendrait « Santé reproductive, droits de la femme et protection de la santé de l’enfant ». Prépare-t-on ainsi la voie à l’ouverture de l’AMP aux femmes célibataires ?

Les Associations Familiales Catholiques s’associent à la marche du 19 janvier et invitent fortement à y participer.

Que pouvons-nous faire concrètement ?

-    Mobilisons-nous massivement le 19 janvier pour « marcher pour la vie »
-    Ecrivons à nos députés
-    Parlons-en autour de nous
-    Engageons-nous dans des actions dans le domaine de l’éducation relationnelle, affective et sexuelle.

Actualités des familles La Croix