Bannière mobilisation devant le sénat janvier 2020

Back Vous êtes ici : Société Questions de société Bioéthique/Ecologie de l'homme Bioethique : le sang de cordon ombilical

Bioethique : le sang de cordon ombilical

Les recherches sur le sang de cordon ombilical font naître beaucoup d'espoirs et elles ne posent aucun problème éthique. Aujourd'hui, dans la très grande majorité des naissances, le cordon est jeté à la naissance.

On peut soigner en particulier, avec ce sang recueilli, des leucémies, des lymphomes, certaines maladies génétiques ou des déficiences immunitaires.

L'utilisation allogénique de ce sang, c'est-à-dire lorsque le donneur et le receveur sont des personnes distinctes, ne pose pratiquement pas de problèmes de rejet.

Mais ces recherches sont freinées par le manque de sang de cordon dû à l'insuffisance de banques publiques pour le stocker. Les médecins français sont souvent obligés de se fournir dans des banques étrangères.

Cette situation a conduit des parlementaires à faire des propositions de loi pour permettre que des banques privées conservent du sang placentaire à usage autologue, c'est-à-dire intrafamilial, moyennant finances.

Dans ce domaine, partisans du tout public et partisans d'une grande libéralisation s'affrontent.

Devant la pénurie de greffons, on peut envisager d'assouplir les règles en veillant à respecter les principes intangibles de solidarité. Il nous semble néanmoins souhaitable de demander plus de crédits pour les banques publiques. La recherche sur les cellules souches adultes du sang de cordon représentant une alternative à la recherche sur les cellules souches embryonnaires, dont nous demandons l'interdiction, il est préférable que ce sang soit mis à la disposition de tous et notamment des chercheurs.

Pour plus de détails, voir notre fiche « Le sang du cordon ombilical »


Coup de cœur

Le sommeil ami de lhomme

Actualités des familles La Croix